Les écrits de Lisa Joyce

20 octobre 2017

Journée du Manuscrit Francophone

Aujourd'hui, se déroule à Paris la Journée du Manuscrit Francophone. En voyageant sur internet pour annoncer cette manifestation, j'ai lu que les Français aimaient écrire et que l'autoédition était en progression, car il est de plus en plus difficile d'être édité par une maison d'édition.

Dans mes tiroirs, je garde précieusement les deux manuscrits de romans que j'ai écrit en 1987 et 1988. Je les avais proposé à des éditeurs. Le premier roman intitulé "Lisa" a été jugé "trop noir" par l'éditeur...et depuis trois ans, cet éditeur a lancé une collection "série noire", je devais être en avance sur mon époque...Pour le second, il a été jugé "trop court", un roman de 150 pages, aussi des années plus tard, je l'ai publié en épisode sur un ancien blog et 6000 lecteurs se sont passionnés pour ce roman intitulé "Comme une histoire d'amour".

Lorsque je travaille sur un roman, un texte court, une nouvelle, je ne peux pas être en tête-à-tête avec un écran, je trouve cela froid. J'aime caresser le papier et regarder courir mon stylo Bic sur les lignes de mes copies simples à grands carreaux. J'ai toujours un carnet dans mon sac à main, car je suis démunie sans avoir de quoi écrire, partout où je vais. Je garde toutes les étapes de création d'un roman : le premier jet, la phase de réécriture, la première saisie, les corrections, le texte définitif.

Les cahiers les plus nombreux sont ceux qui me servent à écrire mon journal, 40 cahiers à ce jour. J'ai besoin de "discuter" avec quelqu'un de confiance, qui ne trahit pas, qui ne juge pas.

En plus de vouloir ouvrir une librairie (en 2018 si aucun grain de sable ne vient pas enrayer la machine), j'aimerais créer une maison d'édition qui publierait des écrits rares, des pépites oubliées, car chaque écrit est précieux.

Et vous, cher lecteur de ce blog : Ecrivez-vous ? Avez-vous écrit dans votre enfance ? Gardez-vous encore ces écrits ?

Vous pouvez laisser un commentaire sur ce blog ou écrire sur : monstylovoyageur@gmail.com pour un sympathique échange.

Lisa Joyce

JOURNEE DU MANUSCRIT

Posté par lisa1207 à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 octobre 2017

Un lieu d'inspiration...les photos

Un petit souci informatique ne m'a pas permis de publier deux photos de la Maison- Ecole d'Epineuil Le Fleuriel : la maison et la salle à manger.

MAISON ECOLE EXTERIEUR

SAM MAISON ECOLE

Posté par lisa1207 à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un lieu d'inspiration

Dimanche 9 Avril 2017 à Epineuil le Fleuriel.

Je crois que je suis dans le plus bel endroit qu'il soit pour présenter mes livres : dans la salle à manger de la famille d'Alain Fournier, l'auteur du roman "Le grand Meaulnes", dans la maison-école d'Epineuil le Fleuriel, où enseignait son père.

Quel lieu ! On sent la vie avec son mobilier intact, sa vaisselle d'époque dans la grande armoire, quelques portraits de famille encadrés sur les murs. Une porte vitrée donne sur la cour, la petite pendule s'est arrêtée à 16h25, le temps s'est suspendu.

Pour un auteur, c'est merveilleux d'habiter ces lieux le temps d'une journée, de se retrouver dans un espace chargé d'histoire. Il y a les salles de classe juste à côté (la classe des grands - la classe des petits), avec des pupitres, les tableaux noirs avec la leçon de morale, un sujet de rédaction écrit à la craie, en attente de l'arrivée des élèves.

On sent la présence, on pourrait presque percevoir les voix de ses habitants.

Je suis montée à l'étage, avec l'antichambre, le grenier où les draps sont suspendus au fil à linge et la mansarde où dormait Henri, devenu Alain Fournier (Henri Fournier est devenu Alain Fournier car il ne voulait pas porter le même prénom qu'un célèbre coureur automobile). Dans sa pièce, il a son lit en fer gris avec ses draps épais, un duvet douillet et une table qui faisait office de bureau. Dans une autre pièce, il y a tous les écrits du jeune homme, en livret ou en livre, des lettres et des pages manuscrites, de son écriture, petite.

Le plancher en bois craque sous mes pas, cela me rappelle mon enfance, dans ce grenier où j'aimais aller...

Le soleil qui brille, les oiseaux qui chantent, apportent à cette journée un côté bucolique et paisible.

Il est bon d'écrire dans ce lieu d'inspiration, de s'installer à cette table ronde dans la salle à manger où un écrivain a vécu, ici, ses premiers écrits et la passion de l'écriture. C'est émouvant !

Lisa Joyce

 

Posté par lisa1207 à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2017

Citation de Janine Boissard

Janine Boissard est un écrivain que j'aime beaucoup, depuis mes seize ans, quand j'ai découvert toute sa série "L'esprit de famille". Depuis, je suis une lectrice assidue et il m'arrive, souvent, de recopier dans mon cahier "mots d'auteur", quelques phrases, quelques passages de ses livres qui me touchent. J'ai eu la chance de la rencontrer à trois reprises début des années 90 à Vernon (27), début des années 2000 à Bagnols sur Cèze et à Nîmes. Nous avons échangé au téléphone, il y a quatre ans...

"L'écriture est à la fois ma passion, un métier exigeant et ma façon de respirer" Janine Boissard.

Lisa Joyce

JANINE BOISSARD

Posté par lisa1207 à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2017

Hervé Guibert

Je partage avec vous un extrait du livre d'Hervé Guibert "A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie" car il décrit son ressenti quand il travaille sur un nouveau projet d'écriture :

"J'entreprends un nouveau livre pour avoir un compagnon, un interlocuteur, quelqu'un avec qui manger et dormir, auprès duquel rêver et cauchemarder, le seul ami présentement tenable"

Pour la petite anecdote, "A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie" m'a été offert par la rédaction du magazine Evreux, Notre Ville, au début des années 90 pour la publication de mon poème "Coeur brisé". Je découvrais la plume puissante d'Hervé Guibert et depuis, plusieurs de ses livres figurent dans ma bibliothèque.

L.J

HERVE GUIBERT

DSC03856

Posté par lisa1207 à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2017

Les écrits de Lisa Joyce

Sur ce blog, je vous parlerais de mes projets d'écriture, de leur avancée...Je publierais des textes de ma composition...Je partagerais également des citations extraites de journaux d'écrivain ou de carnets de voyage, car pour celle (ou celui) qui est passionnée d'écriture, écrire n'a pas de frontière...

L.J

PLUME ENCRIER

Posté par lisa1207 à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Faire-part de naissance

J'ai le plaisir de vous annoncer en ce 2 Octobre 2017, la naissance d'une passionnée d'écriture :

Lisa Joyce

Lisa a commencé à écrire, tout d'abord sous sa véritable identité, dés l'âge de huit ans, c

PLUME ENCRIER

Les 4 filles du docteur March

ar sa mère qui aurait pu ressembler à une méchante marâtre, lui criait que l'écriture et la lecture étaient des pertes de temps. Donc, pas de livres, donc Lisa qui n'existait pas encore, a commencé à imaginer des histoires, en cachette, planquée sous sa couverture piquante, avec une lampe de poche, complice de cette désobéissance.

Heureusement, pour la petite fille inspirée, une fée s'est posée en protectrice, sa grand-mère maternelle, qui lui achetait des livres, des stylos et des cahiers...Parmi les premiers livres se trouvaient, Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott. Tout de suite, je suis devenue copine avec Jo March, la plus rebelle, celle qui se réfugiait dans le grenier pour écrire des nouvelles et les publier à la vue de tous dans des journaux. C'était décidé, comme Jo, je serais écrivain !

J'ai continué à écrire des nouvelles, des romans, des poésies...mais la marâtre qui éprouvait cette aversion pour l'écriture, avec la complicité d'une soeur affreuse comme Javotte, ont profité de mon absence pour détruire plus de 300 textes. A 17 ans, quand un éditeur parisien me demande d'étoffer mon roman envoyé, la méchante mère me menace de prendre la porte, si je continue d'écrire !

Malgré, cette pression, je continue à écrire et je me lance en autoédition, avec dix livres, sous mon vrai nom.

Fin 2016, je fais mon burn-out. Je suis épuisée et je prends la décision d'arrêter l'autoédition. Le besoin d'écrire était toujours là, mais je ne voulais plus écrire pour publier. J'ai posé sur mon bureau tous mes projets d'écriture, beaucoup de questions trottaient dans ma tête. J'ai fait une pause, rangé le stylo, les feuilles et j'ai lu, j'ai savouré les mots des autres.

Puis, la rencontre avec le journal d'un auteur que j'admire un peu plus chaque jour en découvrant ses romans et ses nouvelles. Un déclic se déclenche, un nouveau départ se dessine.

Continuer d'écrire, c'est une évidence. Mais pas dans la précipitation. Continuer à écrire et proposer mon manuscrit aux éditeurs, si je ne trouve pas preneur, je ferais imprimer le rejeté pour moi uniquement...et je travaillerais sur un autre projet. Voilà, mon mode de fonctionnement dorénavant.

Le vrai moi auteur n'existe plus, car je ne travaille plus de la même façon et qu'avec ce renouveau, j'avais besoin de faire peau neuve, d'exister différemment.

Bienvenue dans l'univers littéraire de Lisa Joyce.

L.J

Posté par lisa1207 à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]